français | español | english
Fondo Documental Dinámico
sobre la gobernanza de los recursos naturales en el mundo

La captation des ressources et des richesses par les investissements agricoles à grande échelle. Analyse socio-économique comparée de différents secteurs de production agricole dans la vallée du Chira, nord Pérou

Rapport de stage de Master 2. Développement agricole et politiques économiques. Institut d’Etudes du Développement Economique et Social (IEDES - Université Paris I)

Resumen

Cette étude réalisée par AGTER s’inscrit dans une volonté d’analyser les mécanismes liés au processus d’investissements à grande échelle et de proposer une analyse de leurs impacts sociaux, économiques et environnementaux. Il s’agit d’apprécier l’intérêt de la promotion de ces récents investissements dans des contextes où domine une petite agriculture familiale aux équilibres économiques fragiles et qui ont pour conséquence directe de cristalliser les enjeux en matière d’accès à la terre ainsi qu’à l’eau.

Dans leur article « Land grabbing and share of the value added in agricultural processes. A new look at the distribution of land revenue », Hubert Cochet et Michel Merlet ont cherché à caractériser le phénomène de « land grabbing » en se focalisant sur les mécanismes économiques auxquels ils ont recours. A partir de plusieurs études de cas, ils ont démontré que les investissements à grande échelle qui s’opèrent sous plusieurs formes (joint venture, agriculture contractuelle) peuvent donner lieu à une rentabilité financière élevée parce qu’ils conduisent à une répartition de la valeur ajoutée qui privilégie la rémunération du capital aux dépens de la rémunération du travail, qui est très inférieure à sa productivité, et du paiement pour l’accès à la terre. C’est aussi le cas parce que les taxes et impôts sont très bas. Dans ce contexte se pose la question de l’efficience, du point de vue de la société, d’un secteur capitaliste largement promu par les politiques libérales face aux exigences qu’imposent l’activité agricole et les besoins alimentaires croissants de l’humanité.

Cette étude poursuit le raisonnement présenté par l’article précédent en essayant de l’enrichir des aspects contextuels qui sont propres au Pérou. Elle utilise la méthodologie de diagnostic agraire développée par la chaire d’agriculture comparée d’AgroParisTech, complétée par une approche plus développée sur les aspects fonciers et sur la gouvernance des ressources hydriques. L’analyse a porté sur trois secteurs de production que sont la culture de la banane biologique destinée à l’exportation marquée par l’associativité de petits producteurs, la culture de la lime mexicaine, un agrume plus connu en France sous le nom de « citron vert », très consommée au Pérou et produite également par de petits producteurs et le développement de la culture de la canne à sucre pour la production de bioéthanol à l’initiative de récents investissements agricoles à grande échelle dans la région.

L’analyse de système agraire a pour avantage de proposer une lecture analytique du paysage agraire permettant grâce à une caractérisation de profils de producteurs de faire ressortir les différentes trajectoires et stratégies économiques suivies par les agriculteurs. Son objectif est d’analyser les résultats économiques des exploitations agricoles de façon à pouvoir identifier la rationalité des agriculteurs.

A partir de ces données brutes, l’analyse économique des exploitations se focalisera sur des indicateurs économiques clés. Il s’agira de comparer la distribution de la valeur ajoutée entre travail, capital, rente foncière, impôts et de s’intéresser plus particulièrement à la productivité de la terre et du travail. L’autre donnée essentielle retenue est celle concernant le nombre d’emplois créés à l’hectare. La création de nouveaux emplois est un argument largement mis en avant par les entrepreneurs agricoles pour valoriser leur projet devant les décideurs politiques, c’est pourquoi il semble pertinent d’étudier quelles sont les exploitations qui permettent de maintenir l’emploi en milieu rural et ce, plus particulièrement dans un pays où 28 % de la population vit en milieu rural. L’analyse est guidée tout au long de l’étude par les enjeux liés à l’accès à l’eau et à la terre permettant d’éclairer le processus d’appropriation massive des terres tel qu’il se réalise au sein de la vallée du Chira au Pérou.

Ce rapport suit donc la méthode de présentation de diagnostic agraire et s’attache à présenter dans un premier temps le milieu environnemental des producteurs, puis à décrire comment les évolutions historiques des dynamiques agraires ont façonné les réalités agraires observées aujourd’hui, avant de décrire plus longuement le processus d’acquisition de terres à grande échelle dans la vallée. Par la suite seront présentés les différents profils de producteurs analysés au sein des trois secteurs de production sélectionnés. Enfin, une dernière partie présente une analyse comparée des résultats économiques observés.

Descargar el documento

Recurso

Desafió

Zona geográfica

Organizaciones