français | español | english
Fondo Documental Dinámico
sobre la gobernanza de los recursos naturales en el mundo

Les mécanismes REDD et les marchés carbone. Les instruments économiques de marché vont-ils sauver les forêts tropicales ? Conférence d’Alain Karsenty (Vidéo)

Réunion thématique AGTER du 25 novembre 2009

La présentation d’Alain Karsenty s’est articulée autour de 3 points :

  • Les raisons de l’impossibilité d’établir des lignes directrices garantissant l’additionnalité des « réductions » de la déforestation et les conséquences en termes de fausse monnaie climatique.

  • La forte sous-estimation du coût de la réduction de la déforestation dans les rapports Stern ou McKinsey (approches par les paiements pour services environnementaux) liés à l’incompréhension de la vraie nature des coûts de transaction et d’investissement nécessaires.

  • Fonds ou marché : même les partisans les plus acharnés du marché admettent qu’en tout état de cause il faudra un ou plusieurs fonds pour financer les politiques. Les orientations que pourrait défendre la France en matière de financement d’un fonds mondial contre la déforestation, en rapport notamment avec une taxe carbone européenne qui aurait pour corollaire un « ajustement aux frontières » qui serait acceptable politiquement si son produit était intégralement reversé aux pays du Sud, pour l’atténuation et l’adaptation.

Vous pouvez télécharger le diaporama de la réunion au bas de cette page.

Alain Karsenty, économiste, est chercheur au CIRAD. Il travaille sur l’analyse des politiques publiques concernant les forêts, le foncier et l’environnement dans les pays en développement, en particulier en Afrique centrale. Il s’intéresse notamment aux conditions et aux dynamiques de réforme dans ces secteurs. Il collabore régulièrement avec plusieurs organisations internationales, comme la Banque Mondiale, l’Union Européenne ou l’OIBT (Organisation Internationale des Bois Tropicaux). Il est également membre du Comité de Veille Ecologique de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme. Ses plus récents travaux portent sur le mécanisme REDD (Réduction des Emissions issues de la Déforestation et de la Dégradation) dont il est l’un des spécialistes.

Il est notamment co-auteur de « L’ETAT ET LA GESTION LOCALE DURABLE DES FORÊTS EN AFRIQUE FRANCOPHONE ET À MADAGASCAR » et de « FORÊTS TROPICALES ET MONDIALISATION ».

Descargar el documento