français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

Contribution d’AGTER à l’ouvrage collectif « Seule la diversité cultivée peut nourrir le monde. Réponses à l’OMC »

Rédigé par : Samuel L’Orphelin

Date de rédaction : mars 2011

Organismes : Association pour contribuer à l’Amélioration de la Gouvernance de la Terre, de l’Eau et des Ressources naturelles (AGTER), MINGA - FAIRE ENSEMBLE (MINGA)

Type de document : Article / document de vulgarisation

Documents sources

Collectif. Seule la diversité cultivée peut nourrir le monde. Réponses à l’OMC. Éditions du Linteau. Mars 2011. 140 pages.

www.editions-linteau.com/livres/seule-diversite-cultivee-nourrir-monde/

Le 15 mars 2011, est sortie la publication Seule la diversité cultivée peut nourrir le monde.

Dans le journal Libération du 20 septembre 2010, le délégué général de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), Pascal Lamy, affirme que l’alimentation de tous les hommes ne peut être assurée que par l’organisation internationale des échanges, et que la souveraineté alimentaire est un leurre. Il poursuit son raisonnement : « Le commerce international des produits alimentaires ne doit pas être considéré comme une activité purement économique. C’est avant tout une responsabilité éthique. Ceux qui occupent les terres d’abondance ont une responsabilité envers ceux qui occupent les terres de pénurie. »

Après la réédition du livre « Utopie foncière » d’Edgard Pisani, l’association Minga, dans le prolongement de la campagne « alimentons les régions » et en partenariat avec les éditions du Linteau, ont sollicité Stéphane Hessel, Edgard Pisani, Vandana Shiva et une vingtaine de paysans, d’universitaires, de politiciens et d’organisations (dont AGTER) à réagir au contenu de cet article.

AGTER rappelle dans sa contribution le danger que font peser les appropriations massives de terres dans le monde sur les populations rurales et la nécessité de réguler les investissements agricoles massifs pour préserver les droits humains et la sécurité alimentaire de ces populations.

Les auteurs :

  • Randa Aractingi est experte en organisation d’entreprise, spécialisée dans le développement rural au Liban.

  • Xavier Argenton est maire de Parthenay, conseiller régional, secrétaire national du Nouveau Centre en charge des questions agricoles et de l’espace rural.

  • Paul Ariès est directeur du Sarkophage, journal d’analyse politique. Auteur notamment de Pour repolitiser l’écologie: le contre-Grenelle de l’environnement, Parangon, 2007 et de La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance.

  • André Aschieri est enseignant, conseiller municipal puis maire de Mouans-Sartoux depuis 1974. Conseiller régional (Écologiste-PS) en 1992, cède son siège pour ne pas cumuler. Député de 1997 à 2002

  • Michel Berhocoirigoin est paysan au Pays basque. Président de Euskal Herriko Laborantza Ganbara (peut se traduire par Chambre d’agriculture du Pays basque), association pour une agriculture paysanne et durable.

  • Pierre Besse est agronome et agriculteur, militant associatif dans les domaines de l’écoconstruction, de l’éco-assainissement, et de l’agro-écologie, particulièrement dans les réseaux d’Amap, Association pour le maintien d’une agriculture paysanne.

  • Lydia et Claude Bourguignon sont ingénieurs agronomes, fondateurs et directeurs du Lams, Laboratoire d’analyses microbiologiques des sols.

  • Gérard Choplin. Équipe d’animation de la Coordination européenne Via Campesina.

  • Jean-Pierre Dardaud est ingénieur hydraulicien engagé aux côtés d’organisations de petits paysans, de sans terre, de jeunes urbains et ruraux en France, en Italie, en Haïti et dans le monde. Animateur de la campagne « Alimentons les régions ».

  • Jean-François Draperi est docteur en géographie et aménagement du territoire, directeur du Centre d’économie sociale (Cestes) au Conservatoire national des arts et métiers à Paris, rédacteur en chef de la Revue internationale de l’économie sociale (Recma.org). Auteur de Rendre possible un autre monde, 2009 Parcourir sa vie. De la réflexion individuelle à l’action collective, 2010.

  • Marc Dufumier est ingénieur agronome et enseignant-chercheur français, il dirige la chaire d’agriculture comparée à AgroParisTech. Il a été impliqué dans de nombreux projets de développement agricole, en France et dans de nombreux pays du tiers-monde. Il a récemment publié Agricultures africaines et marché mondial, Fondation Gabriel Péri, 2007.

  • Rudolf El-Kareh est sociologue et politologue, professeur des Universités. Cofondateur de l’Initiative pour la protection des indications géographiques au Liban, président délégué de LFD (Lebanon for Development). Auteur de Le Mezzé libanais, l’art de la table festive, Actes Sud Sindbad, 1998.

  • Hans H. Herren est co-président du rapport de l’EISTAD, directeur général du Millennium Institute en Virginie et président de la fondation suisse Biovision. Directeur de l’International Institute of Tropical Agriculture, il a réalisé un programme biologique très important dans la zone de culture du manioc en Afrique.

  • Stéphane Hessel, ancien ambassadeur, secrétaire général de la Commission des droits de l’homme à l’ONU, est administrateur d’Agrisud.

  • Guy Kastler est chargé de mission de Nature & Progrès.

  • Frederick L. Kirschenmann gère son exploitation familiale de 1500 ha certifiée en agriculture biologique dans le Dakota du Nord. Ancien directeur du Centre Leopold pour l’Agriculture durable à l’université de l’Iowa où il est chercheur émérite. Président du Centre Stone Barns pour l’agriculture et l’alimentation à Pocantico Hill, New York. Auteur de Cultiver une conscience écologique: essais d’un fermier philosophe.

  • Samuel L’Orphelin, pour AGTER, Association pour l’amélioration de la gouvernance sur la terre, l’eau et les ressources naturelles.

  • Jacques Lançon a été conseiller technique du groupe des agriculteurs bio du Jura pendant vingt ans. Ex-directeur de Jura Nature Environnement. Adjoint au maire de Lons-le-Saunier, responsable du service des eaux.

  • Yves Lebahy est géographe. Professeur retraité de l’université de Bretagne sud-Lorient (UBS). Président de Géographes de Bretagne, association regroupant une trentaine de géographes, universitaires et chargés d’études en aménagement.

  • Grace Lee-Boggs est née en 1915 de parents chinois. Écrivain militant dans les mouvements sociaux et politiques américains, En 1992, elle a fondé Detroit Summer, organisation multiculturelle et intergénérationnelle visant à reconstruire et ré-enchanter Detroit grâce notamment aux jardins collectifs.

  • Robert Lion, inspecteur des finances, a été délégué général de l’Union des HLM, puis directeur de la Caisse des dépôts et consignations, est président d’Agrisud et conseiller régional.

  • Laetitia Mailhes, ancienne correspondante du quotidien Les Échos en Californie où elle vit depuis 1997. Journaliste indépendante, elle écrit en français et en anglais sur les défis et les transformations de la chaîne alimentaire. Auteur du Green Plate Blog.

  • Nathalie Minatchy est présidente de Kap Gwadloup. Koudmen pour une agriculture paysanne en Guadeloupe, (Koudmen aux Antilles, forme d’entraide et de solidarité, à l’origine organisée pour les travaux agricoles, élargie ensuite à toute situation d’aide ou d’assistance) Association loi 1901. Membre du collectif Liyannaj Kont Pwofitasyon (LKP).

  • Héctor Mondragon est conseiller de la Convergencia Campesina Negra e Indígena, qui rassemble de nombreux mouvements de paysans, indigènes et noirs en Colombie. Auteur de Movimientos sociales, una alternativa al conflicto colombiano publié avec le soutien du collectif Maloka.

  • Edgard Pisani est ancien ministre de l’Agriculture, puis de l’Équipement, Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie. Il a écrit de nombreux livres dont Le vieil homme et la terre, Le Seuil, 2004).

  • Vandana Shiva est Prix Nobel alternatif 1993. Physicienne, épistémologue, écologiste, écrivain, docteur en philosophie des sciences et féministe indienne, elle dirige la Fondation de la recherche pour la science, les technologies et les ressources naturelles.

  • Deborah Stockton est avocate, fondatrice et directrice de la NIFCA (Association nationale indépendante de consommateurs et d’agriculteurs) sont elle fut une militante toute sa vie. Fondée en 2006, la NIFCA a élargi son travail d’éducation et de sensibilisation du public à la souveraineté alimentaire afin de promouvoir une production alimentaire locale sans endettement.

  • Woody Tasch est président fondateur de Slow money, organisation à but non lucratif créée en 2008 pour catalyser le courant d’investissements dans les petites entreprises alimentaires et promouvoir de nouveaux principes de responsabilités fiduciaires. Il a publié Inquiries into the Nature of Slow Money chez Chelsea Green.

Pour en savoir plus : Le site web de la campagne alimentons les regions.

www.editions-linteau.com/livres/seule-diversite-cultivee-nourrir-monde/

www.minga.net/les-publications/

Ressource

Défi

Organismes