français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

Le Forum Chine Europe de 2007. Antécédents et présentation succincte

Date de rédaction : février 2008

Organismes : Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH), Forum Chine Europe

Type de document : Article / document de vulgarisation

Antécédents

En septembre 2005, la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH) et ses partenaires ont organisé en Chine un premier Forum rassemblant Michel Rocard, Wu Jianmi, Jordi Pujol, Milan Kucan, Jean-Louis Bourlanges ainsi que 150 universitaires, diplomates et journalistes, chinois et européens. Cette première rencontre, centrée sur les problématiques de la Construction Européenne, a connu un énorme succès, et permis de répérer des attentes communes aux sociétés chinoise et européenne, et en premier lieu un désir de dialogue véritable sur les grands enjeux de notre monde et de nos sociétés.

Le Forum 2007

Un second Forum Chine-Europe a eu lieu en Octobre 2007. Il a été organisé en Europe, afin d’offrir aux acteurs du changement des deux sociétés l’occasion de confronter leurs points de vue, de formuler leurs attentes respectives et de proposer des pistes de collaboration mobilisatrice en dehors des conférences internationales officielles.1

D’après Pierre Calame, directeur général de la FPH, « le défi que pose à l’Europe l’émergence de la Chine comme ceux que la mondialisation leur pose en commun, méritent, de part et d’autre, effort de compréhension et de coopération […]. De plus, nombre de défis de l’Europe sont en passe de devenir ceux de la Chine contemporaine ; ils y provoquent interrogations et débats dont la teneur concerne toutes les sociétés :

  • nécessité de protéger l’environnement,

  • recherche d’un mode de production et de vie moins consommateur en énergie et matières premières,

  • impact social de l’implantation en Chine des entreprises transnationales,

  • flux migratoires (internes en Chine, internationaux en Europe),

  • vieillissement de la population,

  • gestion des métropoles,

  • identités et nationalisme,

  • exigences de justice sociale et de nouvelles formes de gouvernance».

La deuxième édition du Forum Chine Europe avait pour objectif de donner les moyens à la Chine et à l’Europe de construire un dialogue leur permettant de mieux assumer, ensemble, leurs responsabilités face aux défis majeurs du monde contemporain.

46 ateliers ont été tenus simultanément dans 23 villes d’Europe, les 4 et 5 octobre 2007. Des séances plénières ont réuni les participants les 6 et 7 octobre à Bruxelles. 300 chinois et 550 européens y ont participé.

Pierre Calame souligne que « le second forum a montré qu’un dialogue d’une intensité nouvelle entre société chinoise et société européenne était à la fois nécessaire, possible et stimulant et il a permis d’esquisser les modalités de poursuite de ce dialogue dans l’avenir.

Le caractère non gouvernemental de l’initiative a favorisé la liberté de ton, la diversité des participants, le dialogue et la libre confrontation des points de vue. Le Forum a également bénéficié de l’engagement de plus de cent institutions et de l’appui des autorités chinoises et européennes.

L’ampleur du processus souhaité pour poursuivre le dialogue va imposer la recherche d’appuis diversifiés tant publics que privés.

Quatre grandes questions communes peuvent servir de trame générale à cette poursuite :

  • la mutation des modèles de développement

  • le rapport entre tradition et modernité

  • la gouvernance mondiale

  • les modalités de gestion de la société. »

Pour en savoir plus, consulter le site dédié au Forum Chine Europe.

1Ce second Forum, soutenu par la commission Européenne, est né d’une initiative conjointe de la FPH, du Centre des Etudes Chinoises Contemporaines de Bruxelles, de l’Association des Intellectuels Chinois vivant en Europe, de l’Université du Peuple de Pékin, de l’Université de la Diplomatie de Chine, de l’Université Sun Yat Sen de Canton, de l’Institudo de Estudos Europeos de Macau, de la Fondation Macau et de la Fondation Henry Fok.