français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

NICARAGUA. 30 ans après le début de la réforme agraire. Entretien avec Michel Merlet

Rédigé par : Michel Merlet

Date de rédaction : juillet 2007

Organismes : Alba Films

Cet entretien a été réalisé par Felix Zurita, en juillet 2007 à Managua, dans le cadre de son projet de documentaire sur la réforme agraire au Nicaragua. Ce documentaire, finalisé en 2009, est disponible en espagnol, en anglais et en français auprès de Alba-films.

AGTER le remercie ainsi que la société Alba-films de nous avoir autorisé à le reprendre sur notre site.

La traduction de l’espagnol vers le français et les sous-titres sont de Loic Colin.

L’entretien a été divisé en 3 parties, qui abordent successivement les points suivants:

  • * Bilan de la répartition des terres une génération après la réforme agraire

  • * Production familiale, sécurité alimentaire et développement

  • * Quelles politiques foncières pourraient aider à affronter la crise ?

- Entretien. Première partie. Vidéo # 1

A partir d’une question portant sur le bilan qu’il est possible de faire de la réforme agraire nicaraguayenne une génération plus tard, Michel Merlet revient sur quelques caractéristiques importantes de la réforme agraire sandiniste et sur les raisons pour lesquelles la répartition des terres n’a pas eu d’effet durable.

- Entretien. Deuxième partie. Vidéo # 2

La question du rôle de la production familiale au Nicaragua est en lien direct avec celle de la réforme agraire. Elle est abordée dans cette deuxième partie, en faisant référence aux débats actuels, sur la souveraineté alimentaire, la lutte contre la pauvreté et à la crise actuelle sur l’alimentation.

- Entretien. Troisième partie. Vidéo # 3

La dernière partie permet de revenir sur la relation entre l’accès à la terre, la sécurité de la propriété foncière et les perspectives de développement et de discuter de possibles réponses aux grands défis.

Le rôle que doivent jouer les petits producteurs est souligné, ce qui permet d’élargir la réflexion sur le développement agricole au delà du cas du Nicaragua dans un contexte économique, social et écologique mondial qui a besoin de tirer les leçons positives et négatives de ce qui a été une des expériences phares de changement politique et social de la fin du XXe siècle.

Michel Merlet a travaillé au sein de l’INRA (Institut Nicaraguayen de la Réforme Agraire) puis au sein du CIERA (Centre de Recherches et d’Etudes sur la Réforme Agraire) de 1979 à 1987. Il dirige aujourd’hui l’équipe d’AGTER.