français | español | english
Fonds documentaire dynamique sur la
gouvernance des ressources naturelles de la planète

La pêche en eau trouble ? Propositions pour une gestion durable des ressources marines

Cahiers de propositions pour le XXIe siècle. Editions Charles Léopold Mayer

Rédigé par : Pedro Avendaño, Juliette Decoster

Date de rédaction : février 2007

Organismes : Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l’Homme (FPH)

Depuis plusieurs années, la pêche est confrontée à une crise sans précédent due à l’épuisement progressif des stocks de poissons et à la dégradation de l’environnement. La productivité commerciale des océans se trouve à son plus bas niveau ; 75% des plus importantes zones de pêche du monde sont surexploitées. Partout dans le monde, tant les écosystèmes marins comme les populations souffrent les conséquences de la pêche non durable.

La diminution des ressources halieutiques risque de s’aggraver car on assiste à une vague d’appropriation privée de l’espace maritime promue par les intérêts de la pêche industrielle. Les Quotas Individuels Transférables et les Quotas Individuels par bateaux se situent dans la droite ligne de la tendance à la privatisation du vivant. Ceux qui contrôlent le capital de la pêche se transforment en propriétaires de la richesse halieutique des océans, qui faisaient auparavant partie de biens d’usage public.

La pêche artisanale et traditionnelle, au contraire, contribue encore aujourd’hui, de manière essentielle, à la sécurité alimentaire et à la vie sociale et économique des régions où elle est pratiquée. 50% du poisson utilisé pour l’alimentation humaine est le résultat de la pêche artisanale à petite échelle. Elle représente un modèle de gestion responsable et durable des zones côtières, des rivières, des océans et d leurs ressources, qui demande d’autres schémas de protection des ressources et de reconnaissance des droits de pêcheurs.

La demande des consommateurs ne cesse de croître et il est à craindre que les produits de la pêche soient de plus en plus redirigés vers le Nord, au détriment des populations pauvres du Sud.

Conscients de ces enjeux, les communautés de pêche artisanale, leurs organisations de pêcheurs et les travailleurs de la pêche se sont regroupés en réseaux locaux ou régionaux et se mobilisent depuis quelques années pour :

  • formuler des alternatives de gestion de la pêche et des ressources halieutiques

  • exiger une participation des pêcheurs dans les processus de décisions, aux différentes échelles de gouvernance.

Pedro Avendaño, secrétaire exécutif du Forum Mondial des Pêcheurs et Travailleurs de la Pêche, une organisation créée en octobre 2000 à Loctudy (Bretagne, France) qui regroupe des organisations nationales de pêcheurs d’Amérique latine, d’Amérique du Nord, d’Afrique, d’Asie et d’Europe et Juliette Decoster, de la Fondation Charles Léopold Mayer, ont coordonné la préparation du Cahier de Propositions sur la gestion des ressources halieutiques. Ce travail a bénéficié des contributions du Collectif International d’appui aux Pêcheurs artisanaux et travailleurs de la pêche.

Télécharger le document